CODES95, Education Santé Val d'Oise
CODES95, Education Santé Val d'Oise
agrandir le texte initialiser diminuer le texte initialiser initialiser
Recherche avancée
Recherche

Les femmes, des actrices majeures dans la sensibilisation aux dépistages des cancers

Le programme de sensibilisation aux dépistages des cancers, mis en oeuvre par le CODES95 depuis octobre 2009 s’adresse aux femmes en particulier. Elles bénéficient d’une information sur la prévention et le dépistage des cancers du col de l’utérus, du sein et du côlon. L’intérêt qu’elles ont porté à l’action les rend « actrices de prévention » dans leur entourage. Elles témoignent....

 

 

Liliane, maison de quartier de l’axe majeur horloge à Cergy

(paroles prononcées lors de l’action)


Quels sont les principaux messages que vous avez retenus à l’issue de l’action du CODES ?

Quand on n’est pas informé, on est victime de beaucoup de choses. Le cancer est un sujet tabou. Il faut dépasser tout ça. Si on sent quelque chose, il faut consulter car le cancer peut être guéri complètement. A partir de 50 ans, quand on reçoit la lettre d’invitation, il faut y aller, il ne faut pas avoir peur.

 

 

 

Ardjouna, centre social Empreinte à Goussainville
(interview réalisée par Majda BENJBRED, formatrice des ateliers sociolinguistiques, 3 mois après l’action)

 

Quels sont les principaux messages que vous avez retenus à l’issue de l’action du CODES ?

A partir de 50 ans, on peut recevoir un courrier pour dépister gratuitement le cancer du sein et du colon. [] Moi, si je n’avais pas participé à cette action, j’aurai continué à avoir peur de le faire. Cette action m’a donné du courage pour franchir le pas et faire la mammographie. J’ai même été voir mon médecin pour faire le test de dépistage du cancer du colon et on attends les résultats du laboratoire.

 

Quel rôle pensez-vous pouvoir jouer auprès des personnes que vous fréquentez ?

J’en parle autour de moi depuis que cette action a  commencé. Quand quelqu’un me dit qu’il a reçu le courrier pour le dépistage, je l’encourage à y aller. Je leur dit qu’il ne faut pas attendre d’avoir mal pour faire un dépistage du cancer du sein. Je pousse même mon mari à se faire contrôler pour le cancer de la prostate.

 

 

Yunla, inscrite aux cours linguistiques d’Essivam à Deuil La Barre

(Interview réalisée par Sihem HAMMADI, formatrice, un mois après l’action)

Mon mari m’a demandé de l’aider à faire le test Hémoccult. J’ai rigolé car je pensais qu’il savait comment le faire. Alors, je lui ai expliqué

J’ai parlé à ma belle sœur du cancer du colon et du sein. J’ai expliqué la palpation des seins et comment bien manger pour ne pas avoir le cancer du colon....

Je vois à la télé la publicité pour le cancer du col de l’utérus et du colon : maintenant, je comprends la publicité.


 | 
 |